Category Archives: art public

Public Art in Hospitals

TransCultural Exchange International Conference

Tamar Tembeck is presenting a paper on “Public Art in Hospitals” in a panel on “Artists and Medicine” at the 2018 edition of the TransCultural Exchange International Conference, February 22-24, 2018, in Quebec City.

Abstract: With the recent inauguration of two new superhospitals in Montreal (McGill University Healthcare Centre in 2015 and Phase II of the Centre hospitalier de l’Université de Montréal in 2017), a significant concentration of Quebec’s public art is now in our healthcare establishments. Thanks to a provincial regulation requiring that artworks be commissioned for major new public buildings and refurbishment projects, these two superhospitals boast a total of 25 new works by Quebec artists, including a sound installation as well as a process-based work. Referencing examples of public hospital art from Europe and North America over the past century, this presentation will address current practices as well as changing expectations towards public art in hospitals.

Dialogue art + hôpital

Notre projet de recherche sur l’art public en milieu hospitalier s’intègre à une journée d’étude organisée par la Chaire de recherche UQAM pour le développement des pratiques innovantes en art, culture et mieux-être.

Cette journée, intitulée ” Que peuvent l’art et la culture pour promouvoir l’inclusion sociale? “, se tiendra à l’UQAM le 2 février 2018. Elle s’adresse aux membres de la chaire ainsi qu’à des chercheurs et praticiens qui souhaitent participer à une réflexion collective sur l’apport diversifié des pratiques artistiques dans l’espace social et auprès de différentes populations.

Tamar Tembeck y tiendra un dialogue avec l’artiste montréalais Yann Pocreau au sujet de son projet Oeuvre Processus (2014-2020), réalisé dans le cadre des commandes d’art public pour le nouveau CHUM.

Art in the Superhospital

From Queen Victoria to Sausage Pants: Art in the Superhospital

Article by Tamar Tembeck and Mary Hunter, published in the Canadian Medical Association Journal, vol. 190, issue 1, 8 January 2018. https://doi.org/10.1503/cmaj.170721

Download PDF

Michael Farnan, Sausage Pants, 2005. Image courtesy of the artist. www.michaelfarnan.ca

Abstract: In this article we argue that purpose-driven art is not only way to communicate a sense of well-being to the various populations that inhabit hospitals. By focusing on two artworks from the Royal Victoria Hospital’s collection — the monumental nineteenth-century marble sculpture of Queen Victoria and the contemporary painting Sausage Pants by Michael Farnan — we explore how art that is seemingly dysfunctional can sometimes bring the best medicine.

Art public en milieu hospitalier

De la cité moderne à la cité postnumérique : évolution des fonctions de l’art public en milieu hospitalier.
–Marie Lavorel et Tamar Tembeck
Communication présentée dans le cadre de la séance “Why Public Art? Practices, Strategies, and Rivalry in Post-Digital Societies,” présidée par Analays Alvarez et Marie-Josée Therrien au congrès annuel de l’UAAC-AAUC (Banff, 2017)
 
Résumé:
Avec l’inauguration du nouveau site Glen du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM) en 2015 et, bientôt, celle du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), nous nous retrouvons devant une situation singulière : dorénavant, les plus grandes collections d’art public au Québec seront hébergées dans nos super-hôpitaux.

La présence de l’art dans les hôpitaux occidentaux ne date pas d’hier ; par contre, son association étroite avec la notion d’humanisation des soins n’est apparue que dans la deuxième moitié du XXe siècle. Cette association va de pair avec la définition de la santé promulguée par l’OMS, selon laquelle le bien-être social et culturel s’ajoutent à « l’absence de maladie ou d’infirmité ». Conformément, les discours entourant l’art public hospitalier servent à souligner des liens ralliant l’hôpital à ses divers usagers, ainsi qu’à l’offre culturelle plus étendue des cités post-numériques contemporaines. Ce phénomène rejoint ainsi un mouvement plus large qui voit se multiplier depuis quelques années les projets d’art public dans les sociétés urbaines.

Notre communication propose une lecture des fonctions changeantes de l’art public en milieu hospitalier en prenant en compte son évolution au cours du dernier siècle, notamment en ce qui a trait à la (mise en) représentation des liens sociaux entre l’institution et ses publics. À partir d’études de cas d’art public hospitalier en Europe et en Amérique, nous interrogeons comment l’art public sert à communiquer l’image de la fine pointe des services offerts par l’institution médicale. Dans un second temps, nous évaluons comment ces collections font office de médiation entre l’institution et les divers publics desservis (professionnels, patients et proches). Cela nous permet enfin de mettre en lumière l’évolution des différentes conceptions holistiques de l’être humain véhiculées par les discours institutionnels sur l’art public en milieu hospitalier.